Mar 072012
 
2012-03-07_093952

Au cœur de la banlieue parisienne, un mariage unique en son genre a été célébré le 18 février, rapporte le magazine français VSD. Résidant en France, Ludovic Mohammed Zaheb et Qiyaam, tous deux de confession musulmane, ont été unis symboliquement par un imam dans un appartement à Sevran, en Seine-Saint-Denis. Pendant la cérémonie, un de leurs amis a récité le Notre Père chrétien et un autre une prière hébraïque.

« Nous avions voulu poursuivre notre démarche en faveur d’un meilleur dialogue interreligieux [...] Nous croyons que ce mariage avant-gardiste est un symbole fort, aussi à cause de ce mélange œcuménique », explique Ludovic Mohammed Zaheb à Saphir News, un site d’information musulman.

Ludovic Mohammed Zaheb, doctorant en anthropologie, prépare une thèse sur l’homosexualité dans l’islam. D’origine algérienne, il a également créé l’association Homosexuels musulmans de France (HM2F) qui prône le dialogue entre les religions, précise VSD. Il a rencontré Qiyaam, d’origine sud-africaine lors d’un colloque militant.

« Nous sommes des militants, mon compagnon est aussi dans une association LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi-sexuels et Transgenres) musulmane en Afrique du Sud », revendique Ludovic.

Saphir News précise que l’imam —petit-fis d’imam de l’Île Maurice— qui a célébré l’union est lui-même membre de l’association HM2F.

Ludovic et Qiyaam se sont mariés civilement en Afrique du Sud où le mariage homosexuel est légalisé depuis 2006. La France ne reconnait pas le mariage civil homosexuel. Elle considère donc Ludovic comme « célibataire » alors que Qiyaam est, lui, reconnu comme marié par son ambassade, raconte-t-il à Saphir News. Il est donc impossible pour le couple de se « pacser » en France, c’est à dire de contracter une union civile reconnue par le droit français. Mais hors de question de divorcer en Afrique du Sud pour le moment.

« J’attends le résultat de l’élection présidentielle. En cas de victoire de la gauche, nous pourrions être autorisés à faire reconnaître ce mariage par l’Etat français », espère Ludovic.

Des mariages similaires ont été célébrés « en Angleterre, mais aussi en Afrique du Sud, aux États-Unis et même en Indonésie », raconte le président de HM2F au site d’information musulman. Dans son pays d’origine, l’Algérie, il risque jusqu’à 2 ans d’emprisonnement alors que sept pays musulmans condamnent à mort les homosexuels, relate VSD.

Saphir News précise également que « les savants [théologiens musulmans, ndlr] sont unanimes pour condamner les unions des deux personnes du même sexe. »

« Il faut briser le tabou. Tout est compatible, à condition d’être fidèle à ses valeurs. Tous les savants s’accordent à dire que l’islam n’agit pas sur les relations interpersonnelles. C’est une voie, pas un dogme », estime Ludovic.

Le premier mariage gay célébré par un imam – Egalite et Réconciliation

Related...